les Collèges

Ouessè, centre de composition du BAC 2012 !

Catégorie : les Collèges

Comme à l’accoutumée,
chaque année,
un centre de composition est choisi
pour le lancement des épreuves du baccalauréat.

Le choix s’est porté cette année
sur les centres de la commune de Ouessè.


Un candidat au bac 2012, témoin de l’évènement, en parle : 

                      Les centres du baccalauréat de la commune de Ouessè
notamment le CEG Kilibo et le CEG1 Ouessè
ont connu une ambiance particulière
ce lundi 09 juillet 2012.

Ce fut celle du lancement officiel des épreuves écrites du bac.

La cérémonie a débuté par le CEG 1 Ouessè
en présence du Ministre de l’enseignement supérieur
et de la recherche scientifique :
François ABIOLA,
du Ministre de l’intérieur:
Benoit DEGLA,
d
u maire de la commune de Ouessè :
Samuel TAIO
et d'une forte délégation
de l'office du Bac
ayant à sa tête son Directeur.

         Les ministres ont tenu à souligner
l'exclusivité de l'évènement
en ce sens que c'est pour la première fois
qu'a lieu non seulement le lancement du bac
dans la commune
mais aussi le déroulement de ses épreuves.

Le maire, quant à lui,
s'est particulièrement ému
de cet évènement inédit dans sa commune.

La délégation a par la suite
exhorté les candidats
à la sérénité,
au courage,
et à beaucoup d'abnégation
pour toutes les épreuves
qu'ils auront à aborder.

Enfin le cap a été mis sur le CEG Kilibo
où pratiquement la même ambiance a régné.

En tout,
117 candidats ont composé
dans les séries A2, A1 et D au CEG Kilibo
contre 207 au CEG 1 Ouessè.

Il est à noter que
l'organisation du Bac dans la commune
est une décision de l'Office du Bac.
Celle-là même qui confère désormais
à ces établissements
d’être des centres d'examen du bac.

En effet
l'office du bac ayant reçu des candidatures de taille pour l'organisation,
après maintes tractations et plusieurs visites des sites concernés,
s'est vu dans l'obligation d'accorder ces deux centres simultanément à la commune. 

           Pour le CEG Kilibo,
cette décision n'est rien d'autre que
la conséquence  de plusieurs efforts consentis
à travers la réalisation de sa clôture,
ses meilleurs résultats aux examens,
ainsi que tout le soutien tant matériel, financier que moral
dont il  bénéficie de la part de JOIGNY-BAOBAB.

C'est le lieu de remercier tous ceux là
qui de près ou de loin ont œuvré pour cela.
Car cela permettra dorénavant aux candidats
de ne plus se déplacer à Savè comme jadis
mais de rester à Kilibo pour passer le bac :
diplôme qui va leur ouvrir les portes des universités.

  Jean FANIKOUA, candidat au bac 2012